Technique pour planter une haie de cèdre ou thuya selon les règlements municipaux, le type de sol et le drainage. Délimiter le terrain et la cours arrière

Quel bonheur de pouvoir profiter de sa cour arrière en toute quiétude, à l’abri des regards indiscrets! Baignade, détente dans le spa, repas à l’extérieur en famille ou entre amis, feu de camp… vos activités préférées redeviennent tout à coup possibles et plus agréables!

Des avantages indéniables

Bien sûr, vous pourriez opter pour une clôture. Mais la haie de cèdres offre des avantages et possède un charme indéniable.

  • Réduit l’empreinte écologique grâce à son apport en oxygène;
  • Offre un habitat et de la nourriture à plusieurs espèces d’oiseaux et d’insectes, favorisant ainsi la biodiversité
  • Crée un écran de verdure à l’année qui met en valeur de façon toute naturelle votre aménagement extérieur
  • Délimite le terrain et protège votre intimité
  • Diminue le bruit et coupe le vent.
  • Peut augmenter la valeur de votre propriété d’environ 4 % en cas de revente.

Évaluer vos options

Une haie : la plantation de cèdres

Avant de passer votre commande d’arbres, il importe de savoir si l’installation d’une haie de cèdres est possible sur votre terrain et si vous êtes prêt à consacrer le temps nécessaire à son entretien, à court, moyen et long termes.

Identifier les limites de votre propriété

Trouver les bornes d’arpentage - Si les bornes d’arpentage de votre propriété sont toujours présentes et que vous êtes certain qu’elles n’ont pas été déplacées, tirez une corde entre chacune.

Aucune borne ou en cas de doute? Demandez à un arpenteur de faire un piquetage ou un bornage. Ce travail d’expert entraînera des coûts, mais il vous permettra de connaître votre ligne de terrain et d’éviter toute querelle avec vos voisins.

Vérifier la présence de servitudes

Ces renseignements se trouve dans votre certificat de localisation, s’il est valide, et votre titre de propriété notarié. Si vous n’avez plus ces documents, un notaire ou un arpenteur pourront vous fournir les informations requises. Le site www.educaloi.qc.ca contient quelques articles vous permettant de vous informer sur vos droits, ceux de votre voisin et des compagnies détenant des servitudes en ce qui concerne les arbres et les clôtures.

Consulter les règlements municipaux

Informez-vous auprès de votre municipalité. La plupart disposent de règlements municipaux régissant l’installation d’une haie, d’une clôture ou d’un muret. Ces règlements déterminent, entre autres, le dégagement requis, la hauteur permise et même parfois les types de matériaux privilégiés.

Vérifier la présence de conduites ou de fils souterrains

Avant d’empoigner votre pelle, prenez votre téléphone et appelez Info-Excavation (www.info-ex.com). Cet organisme a pour mission de protéger les infrastructures souterraines du Québec, de contribuer à la sécurité des travailleurs et des citoyens et de protéger l’environnement. Il offre gratuitement un service de localisation des infrastructures souterraines.

Parler de votre projet avec vos voisins

Pour éviter toute chicane de voisins, parlez de votre projet de haie avec eux. On ne sait jamais, peut-être seront-ils de votre avis et voudront-ils partager la responsabilité, l’entretien et les coûts d’une haie mitoyenne. Dans le cas contraire, ils n’auront pas la surprise de voir pousser à côté de chez eux une haie de cèdres, aussi belle soit-elle.

Vérifier la qualité du drainage du sol

Pour bien se développer, les cèdres ont besoin d’un sol riche et bien drainé. Pour connaître la faculté de drainage du sol :

  1. trouver, sur le parcours de votre future haie, l’endroit le plus bas;
  2. creuser un trou de 30 cm de profond;
  3. le remplir d’eau;
  4. observer combien de temps il prendra à se vider.

S’il se vide en moins de 24 heures, le drainage du sol est bon, vous pourrez planter directement.

S’il reste de l’eau après 24 heures, ne pas creuser la tranchée plus bas que le niveau de l’eau, sinon les cèdres risquent de mourir. Il suffira de butter les cèdres pour bien les mettre en terre.

Planter une haie de cèdres

Une haie : la plantation de cèdres

Tous les conifères sont vendus en pot ou racine nue de façon a limiter les dommages au système racinaire durant la transplantation et permettre aux plants de prendre racine plus rapidement.

Quand : La plantation des cèdres peut se faire tout au long de l’été, soit de mai à octobre mais préférable en mai, surtout si les cèdres ont plus de 5 pieds. Ne pas planter en période de canicule.

  1. Enlever la tourbe sur une largeur de 60 cm sur tout le parcours de la haie. Si vous vous êtes entendu avec votre voisin pour une haie mitoyenne, enlever la tourbe 30 cm de chaque côté de la ligne. Sinon, laisser une marge de 25 cm entre la ligne de terrain et la partie sans tourbe.
  2. Creuser une tranchée de 60 cm de largeur et de 45 cm de profondeur. La largeur est plus grande que la profondeur, car les cèdres ont des racines en surface.
  3. Vérifier la qualité du sol.
    1. Bonne terre - l’ameublir, puis remettre 20 cm dans la tranchée.
    2. Sablonneuse - opter plutôt pour de la terre à pelouse enrichie.
    3. Glaiseuse - ajouter une couche de gravier dans le fond de la tranchée pour améliorer le drainage. Couvrir le gravier de 20 cm de terre à pelouse enrichie.
  4. Saupoudrer un engrais d’enracinement riche en phosphore de type os moulu ou 10-52-10 dans la tranchée et le mélanger avec la terre.
  5. Placer le premier cèdre. S’assurer que le dessus de la motte des racines est égal à la surface du terrain. Ajouter de la terre au besoin. Protéger bien les racines du dessèchement. Bien tasser la terre autour des racines de façon à ne laisser aucune poche d’air.
  6. Procéder de la même façon pour les cèdres suivants.
  7. Selon le degré d’intimité souhaité, laisser un espace de 60 à 90 cm entre les arbres, de tronc à tronc, pour permettre au feuillage des cèdres de se développer.
  8. Arroser généreusement chaque plant.
  9. Après avoir planté 10 arbres, revenir sur les 9 premiers, s’assurer qu’ils sont bien droits et solides, puis remplir la tranchée avec un mélange de terre de plantation et de terre excavée précédemment. Il ne doit pas y avoir plus de 2 à 3 cm de terre par-dessus les racines.
  10. Procéder ainsi, 10 arbres à la fois, sur tout le parcours de la haie.
  11. Appliquer encore un peu d’engrais (poudre d’os) à la surface, un pied de largeur de chaque côté de la haie.
  12. Maintenir le sol humide, sans être détrempé, pendant 3 à 4 semaines suivant la plantation.
bouton-trouver-marchand-2018
bouton-consulter-circulaire-2018
Partager
Derniers articles