De bonnes semences, un terreau adapté, de la lumière, de l’humidité sont les ingrédients à réunir pour obtenir des semis suffisamment forts pour croître en santé et pleins de vigueur.

Semence : la qualité avant tout!

Quand on parle de semis, tout commence par une graine. Misez sur des semences de qualité. Vous pensez réutiliser celles qui vous sont restées de l’an passé? Attention : vous devez vous assurer qu’elles aient été conservées au frais et au sec, des conditions essentielles pour qu’elles puissent germer au moment de la plantation. Vous êtes du genre à faire des provisions? Cette année, ne tombez pas dans le piège et procurez-vous de plus petites quantités pour éviter de devoir entreposer celles que vous aurez achetées en trop et de vivre dans l’incertitude et la déception l’an prochain. Vérifiez également la date de péremption sur le sachet. Vous aurez un bon indice sur la condition des semences.

Un terreau fertile

Pour réussir vos semis, vous devez leur offrir un milieu sain, peu propice aux maladies. Un terreau composé de mousse de tourbe, de vermiculite et de sable a l’avantage de retenir l’humidité et est idéal pour planter vos semences. Les contenants ont aussi leur importance. Optez pour un plateau à semis avec des divisions; en cas de maladie, les risques de propagation seront plus limités. Vous cultivez des plantes qui ne supportent pas le repiquage ou semez de grosses graines? Les pots ou les pastilles de tourbe sont tout indiqués. Avant de semer, il est judicieux d’appliquer un fongicide, qui prévient la fonte des semis.

Température et humidité : à garder à l’œil!

Jardiner, c’est une affaire de chaleur et d’humidité! Idem quand il s’agit de semis. En couvrant le plateau d’un dôme de plastique, vous vous assurez que la température et l’humidité resteront suffisamment élevées. Pendant la période de germination, la température idéale se situe entre 21 °C et 24 °C pour la plupart des légumes. Dès que les germes pointeront leur nez, retirez le dôme. Dès lors, vos plants auront besoin de lumière, d’une bonne circulation d’air et d’une température se situant de 20 à 22 °C le jour et de 15 °C la nuit.

Pour des plants vigoureux, mettez-y de la lumière

La lumière, c’est l’ingrédient essentiel pour permettre à vos semis de gagner en force et en vigueur. Sans elle, vos plants seront longs et menus. Comme vos plants ont besoin de 12 à 14 h de lumière abondante chaque jour, optez pour un éclairage artificiel, soit des tubes fluorescents, et disposez-les à une distance de 10 à 15 cm de vos semis. L’éclairage artificiel a aussi l’avantage de vous permettre de démarrer vos semis au cours de l’hiver. Sans compter qu’il n’a pas son pareil pour favoriser la croissance et stimuler la floraison, et qu’il permet de cultiver une plus grande gamme de plantes à l’intérieur. Il est peu coûteux, facile à installer et peu encombrant.

Des précautions pour la conservation des semences

Dans l’enthousiasme, vous avez acheté trop de semences? Vous pouvez les conserver dans un endroit sec et sombre. Il est très important de les mettre à l’abri de l’humidité, sans quoi elles pourraient ne pas germer au printemps suivant. Pour ce faire :

  1. Remettez les surplus de semences dans leur sachet, puis pliez le rebord plusieurs fois. Scellez le sachet avec du ruban adhésif.
  2. Placez votre sachet dans un bocal, dans lequel vous déposerez aussi un petit sachet de lait en poudre, un bon absorbant. Un truc : vous pouvez découper le coin d’une enveloppe pour fabriquer ce sachet.
  3. Placez ensuite le bocal au réfrigérateur. Les graines ainsi entreposées se conserveront pendant 3 ans.