Les annuelles sont faciles à cultiver et la majorité fleurissent à profusion tout l’été. Alors, pourquoi ne pas les cultiver en contenants? La plantation d’annuelles en contenants est un jeu d’enfant lorsqu’on respecte les étapes à suivre. De plus, il est possible de planter des annuelles d’une façon éco-responsable.

La période de plantation

Planter les annuelles au moment où le risque de gel est pratiquement nul.

Le choix des plantes

Pour bien réussir la culture des annuelles, peu importe le type de contenant, la bonne plante au bon endroit est la clé du succès.

  • Regroupez dans un même pot les annuelles qui ont des exigences de culture semblables.
  • Choisissez des annuelles adaptées aux conditions qui prévalent aux endroits où vous souhaitez placer vos pots :
    • nombre d’heure d’ensoleillement
    • intensité de l’ensoleillement (midi, 10 h-14 h)
    • ombrage et vents
  • Pour des endroits ensoleillés et plus venteux comme les balcons, optez pour des plantes plus résistantes telles que les pétunias et les géraniums.
  • Dans le cas d’endroits situés au nord et à l’ombre, choisissez plutôt des végétaux adaptés à l’ombre et tolérant l’humidité comme les impatiens, les fuchsias et les bégonias.

En faisant une sélection appropriée, les plantes seront moins susceptibles d’être affectées par les insectes et les maladies.

Les contenants

Il existe sur le marché une très grande variété de contenants de tout genre : pots, balconnières, urnes, paniers suspendus. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets, fabriqués en différents matériaux : plastique, terre cuite, pierre reconstituée, ciment, etc.

À savoir :

  • Coin ensoleillé - choisissez préférablement des contenants de couleur claire pour éviter que le pot surchauffe. Les contenants de couleur foncée absorbent davantage la chaleur, et les plantes nécessitent alors plus d’eau.
  • Préférez des contenants assez larges et assez profonds de façon à offrir une plus grande réserve en eau aux végétaux. Plus le contenant est petit et plus il faudra arroser.
    • Pot patio – plus de 30 cm de diamètre
    • Balconnière - plus de 25 cm de large.
  • Vérifiez que les contenants possèdent un ou des trous de drainage pour que le surplus d’eau puisse s’évacuer, sinon il faut en créer. (1,5 cm de diamètre à tous les 25-30 cm environ)
  • SI vous laissez les contenants à l’extérieur l’hiver, vérifiez qu’ils résistent aux gels (ex : pierre reconstituée, plastique, bois, etc.) et d’autres pas (ex : terre cuite non vernissée, etc.).

Le terreau

Le terreau doit retenir l’eau et les éléments nutritifs. Utilisez un terreau très riche, bien aéré et de qualité. Vous pouvez fabriquer votre propre terreau à partir de mousse de sphaigne, compost, perlite, etc. Certains terreaux commerciaux ont été spécialement développés pour garantir la croissance et la floraison des annuelles en contenants.

Choisissez un substrat spécifique pour plantes en pots qui contient :

  • Une bonne rétention en eau;
  • Un engrais de démarrage;
  • Des cristaux (polymères). De tels cristaux permettent d’absorber et d’emmagasiner l’eau, puis de la relâcher lorsque le terreau devient plus sec.

Étapes pour planter les annuelles en pot

1. Préparer le terreau

  1. Mélangez le terreau choisi dans un grand bac ou une brouette;
  2. Humidifiez le terreau, sans toutefois le détremper avant de le mettre dans les contenants;
  3. Ajoutez un engrais d’origine naturelle (ex : farine d’algues ou farine de plumes) ou à dégagement lent dont la formulation se rapproche du 4-8-4. Toujours suivre la dose recommandée par le fabricant.

2. Remplir le contenant

  1. Vérifiez la présence de trous de drainage au fond du pot;
  2. Remplissez le contenant jusqu’au deux tiers environ avec le terreau humidifié;
  3. Tassez le terreau en cognant le pot délicatement sur le sol à une ou deux reprises;
  4. Pressez le terreau délicatement avec vos mains sur les côtés du pot. Ne pas compacter le terreau au centre du contenant, car cela ralentira la croissance des racines;
  5. Comblez au besoin de façon à ce que la surface du terreau se trouve à 2 ou 3 cm du rebord du contenant;
  6. Après la plantation ou l’arrosage, réajustez le niveau du terreau si nécessaire.

3. Préparer les plants

  1. Arrosez les plants au moins une heure avant;
  2. Retirez toutes les fleurs fanées, les tiges mortes et le feuillage jauni pour favoriser l’enracinement;
  3. Taillez toutes les tiges étiolées de moitié, et ce, même si elles ont des fleurs. Cette opération favorisera le développement de nouvelles pousses augmentant ainsi la floraison. La taille des tiges étiolées peut se faire aussi une fois les annuelles plantées;
  4. Retirez du pot et faire 3 à 4 incisions sur la motte à l’aide d’un couteau lorsque les racines sont enroulées dans le pot. Les dégager délicatement en prenant soin de ne pas défaire la motte. Cette méthode stimule la formation de nouvelles racines et facilite l’intégration de la plante dans son nouvel environnement.

4. Planter

  1. Débutez la plantation au centre du pot et terminer avec la bordure selon votre croquis ou l’arrangement souhaité;
  2. Faites un trou dans le terreau et placez le collet des plantes (endroit où la tige se joint aux racines) à la même hauteur que dans son contenant d’origine;
  3. Ajoutez du terreau autour des plants et le tasser sans trop le compacter.
  4. Espacez les plants suffisamment les uns des autres pour qu’ils puissent bien se développer et fleurir. On peut couper de moitié la distance indiquée sur l’étiquette. Une distance de 10 à 20 cm entre les plants convient à la plupart des annuelles pour croître en contenants. Certaines annuelles plus vigoureuses ou à grand déploiement nécessitent plus d’espace (ex. : Surfinia à 30 cm);
  5. Ajoutez des mycorhizes au fond de chaque trou de plantation. Les mycorhizes sont des champignons bénéfiques qui favorisent l’absorption des nutriments et de l’eau et augmentent la résistance des plantes à la sécheresse.
  6. Une fois la plantation terminée, arrosez lentement le terreau en deux ou trois coups jusqu’à ce que l’eau ruisselle par les trous de drainage.

L'arrosage

Toujours vérifier s’il est nécessaire d’arroser les plantes dans le contenant en enfonçant le doigt jusqu’à la première phalange dans le terreau. Si le terreau est humide à cet endroit, c'est-à-dire où se trouvent les racines, il n’est pas nécessaire d’arroser.

Le moment idéal pour arroser les végétaux est le matin.

Avant d'utiliser un amendement ou un engrais, toujours lire l'étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant. Porter une attention particulière au mode d'emploi, aux précautions à prendre avant, pendant et après l'utilisation du produit et aux conditions d'entreposage.

Partager
Derniers articles