Nous rêvons tous d’un arbre avec des branches bien réparties ou d’un arbuste fourni de sa base à son sommet. Pour y parvenir, il faut les tailler. Il existe différents types de coupes d'élagage, selon l'espèce, l’emplacement et les résultats souhaités.

Quand tailler

Arbres : La taille d’entretien se fait au début du printemps avant l’apparition des bougeons, soit en mars et avril. Les bouleaux et les érables se taillent à l’automne après la chute des feuilles. Ne jamais couper plus d'un tiers de la longueur de chaque branche.

Arbustes : Les arbustes à feuillage décoratif, comme le cornouiller ou le physocarpe, et ceux avec floraison sur de nouvelles branches, tels que l'hydrangea et la potentille, se taillent au début du printemps. Les arbustes avec une floraison sur des branches de l’année précédente, comme le lilas, le weigela et la spirée, se taillent après la floraison.

Conifères : Il est préférable de couper les grosses branches des conifères à l’automne pour réduire la perte de sève. La taille de formation des jeunes plants se fait à la fin juin. Ne pas couper plus de la moitié des nouvelles repousses.

Les types de taille

Taille de formation : Établir une bonne structure de la ramure des jeunes arbres. Se pratique pendant les premières années suivant la plantation.

Taille d'entretien : Conserver la forme et la dimension, rendre le feuillage plus fourni, faire pénétrer la lumière, améliorer la floraison ou supprimer les branches mortes, faibles, trop longues et en excès. Se pratique annuellement.

Taille de rajeunissement : Effectuer un rabattage sévère des branches afin de provoquer l'apparition de rejets ou de drageons. S'échelonne parfois sur plus d'une saison, se fait au besoin.

Élagage ou émondage : Réduire la ramure des arbres en enlevant de grosses branches. Se fait selon les besoins.

Taille de fructification : Favoriser la production de fruits chez les arbres et les arbustes fruitiers. Se fait à chaque année.

Techniques

Voici quelques règles simples pour effectuer une bonne taille :

L'angle de coupe : Tailler en biseau les petites branches à 0,5 cm au-dessus d'un bourgeon en donnant un angle (de 30°) dans la même direction que le bourgeon.

Raccourcir une branche trop longue : Couper la branche, avec un sécateur ou une scie, à l'aisselle d'une ramification secondaire orientée dans la même direction que la branche originale et préférablement poussant à l'horizontale ou située sur le côté inférieur de la branche à raccourcir.

Reformer la flèche terminale d'un arbre : Si la flèche d'un arbre a été brisée ou si l'arbre présente plus d'une flèche, sélectionner la branche la plus vigoureuse et qui présente une croissance la plus verticale possible. Couper en biseau juste au-dessus de cette branche. Si nécessaire, tuteurer la flèche pour la diriger en position verticale et lui assurer sa dominance. La flèche d'un arbre est le prolongement du tronc jusqu'à son sommet.

Enlever une branche jusqu'au tronc : Ne pas couper une branche au ras du tronc. Couper juste au-dessus du renflement situé à la base de la branche à son point d'attache sur le tronc. Ce renflement est un collet cicatriciel qui refermera la blessure plus rapidement.

Couper une branche de plus de 3 cm de diamètre : Afin de ne pas infliger une déchirure sur le tronc, procéder en trois étapes :

  1. Faire une incision avec la scie sous la branche, à 30-40 cm du tronc.
  2. Scier la branche quelques centimètres plus haut que l'incision.
  3. Enlever le chicot en le sciant juste au-dessus du renflement cicatriciel à la base de la branche.

Conseils importants

  • Utilisez le bon outil selon le type de coupe à effectuer et assurez-vous qu’il soit bien affûté.
  • Nettoyez après chaque usage pour éviter la propagation des maladies.
  • Toujours portez des verres protecteurs.
  • Évitez de tailler les jours de pluie ou si le bois est mouillé afin de prévenir les maladies.
  • Arrêtez souvent, prenez du recul et évaluez votre taille pour anticiper les prochaines coupes.
  • N’appliquez rien sur la taille afin qu'elle sèche rapidement et ainsi éviter qu'elle pourrisse. Ceci favorise le processus de cicatrisation naturelle.